LA PART DES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN HAUSSE DANS L’UE

16-02-2016

La part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique de l’Union européenne a augmenté en 2014, avec neuf États ayant déjà atteint les quotas fixés pour 2020, selon de nouvelles statistiques d’Eurostat.

Ces sources d’énergie représentent maintenant 16 pour cent de la consommation finale brute d’énergie au sein de l’Union, soit près du double de son niveau en 2004.

Dans le cadre de la lutte contre le changement climatique, l’UE s’est en effet donnée pour objectif d’accroître la part des énergies propres à 20 pour cent d’ici à 2020.

Les neuf États membres qui ont déjà atteint leurs objectifs nationaux sont : la Bulgarie, la République tchèque, l’Estonie, la Croatie, l’Italie, la Lituanie, la Roumanie, la Finlande et la Suède.

La Suède championne des énergies renouvelables

C’est en Suède que la part des énergies renouvelables est la plus élevée, avec 52,6 pour cent de la consommation finale, devant la Lettonie et la Finlande (38,7 pour cent chacune), l’Autriche (33,1 pour cent) et le Danemark (29,2 pour cent).

En revanche, le Luxembourg (4,5 pour cent), Malte (4,7 pour cent), les Pays-Bas (5,5 pour cent) et le Royaume-Uni (7 pour cent) font figurent de mauvais élèves, les énergies renouvelables ne représentant qu’une faible partie de leur consommation.

Il reste également des efforts à fournir en France, qui s’est engagée à atteindre une proportion des énergies renouvelables de 23 pour cent d’ici à 2020 alors qu’elle n’était que de 14,2 pour cent en 2013.

L’éolien progresse en France

Cependant, d’importants progrès ont été réalisés en France dans l’éolien. Selon l’association France Énergie Éolienne (FEE), la production éolienne a atteint dans l’hexagone 16,2 TWh sur l’ensemble de l’année 2014, soit une progression de 6 pour cent par rapport à 2013.

Près de 1 500 MW d’éolien terrestre devront être raccordés chaque année, d’ici 2020, pour que la France atteigne l’objectif de 19 000 MW de puissance installée fixé lors du Grenelle de l’Environnement.

Entre 2014 et 2015, les effectifs de la filière éolienne en France ont augmenté de 33 pour cent dans l’ingénierie et la construction, de 25 pour cent dans la fabrication des composants et de 8 pour cent dans la maintenance, selon la deuxième édition de l’Observatoire de l’éolien, réalisé pour la FEE.

« La France est le premier pays d’Europe en termes d’emplois par mégawatt éolien installé », a déclaré Sonia Lioret, déléguée générale de FEE.



Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*