LE GOUVERNEMENT VA METTRE EN PLACE 400 CHANTIERS ROUTIERS PARTOUT EN FRANCE

10-02-2016

Rocades, équipements fluviaux, aménagement de chaussée… Ce sont en tout plus de 400 chantiers de réfection du réseau routier national, ainsi qu’une centaine de travaux de modernisation des voies navigables, que vient de dévoiler Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer, et de la Pêche.

Il a détaillé lundi 8 février son plan d’investissement exceptionnel en 2016 pour l’entretien du réseau routier national et des voies navigables.

« Les moyens sont portés cette année à un niveau sans précédent, notamment grâce à la mobilisation d’une enveloppe supplémentaire de 150 millions d’euros. Près de 300 millions d’euros seront ainsi investis dans plus de 400 opérations de régénération des routes nationales », a-t-il expliqué.

Cela représente une hausse de 55 pour cent des moyens en un an, un triplement depuis 2012. Le niveau d’investissement dans les routes sera cette année le plus élevé́ depuis 10 ans.

Préserver le patrimoine existant

Il s’agit de réaliser des travaux de gros entretien mais également de mise à niveau en matière de protection de l’environnement.

En 2015, Alain Vidalies avait engagé un effort de 100 millions d’euros exceptionnels pour l’entretien de ces infrastructures. La relance de l’investissement en 2016 vient amplifier cette mobilisation.

La préservation de ce patrimoine existant participe d’une politique de transport durable, afin d’éviter une perte de valeur par manque d’entretien.

Un coup de pouce aux PME

L’entretien des réseaux est une activité́ fortement génératrice d’activité et d’emploi pour les entreprises de travaux publics, un secteur durement touché par la crise ces dernières années.

Ces chantiers devraient notamment bénéficier directement aux agences locales et petites et moyennes entreprises (PME) de travaux publics et à l’activité́ sur l’ensemble du territoire.

De plus, en 2016, 70 millions d’euros seront consacrés à une centaine opérations d’entretien des équipements fluviaux : une hausse des moyens de 40 pour cent en un an, un doublement depuis 2012.

Il s’agit pour Voies navigables de France (VNF), qui assure l’entretien, l’exploitation et la modernisation du réseau, de conduire des travaux de remise à niveaux des berges, des ouvrages et des équipements, de requalification environnementale et de sécurisation.

« Préserver notre patrimoine routier et fluvial est un devoir. C’est investir dans l’avenir tout en soutenant dès aujourd’hui l’activité et l’emploi dans les territoires Nos infrastructures routières et fluviales sont les artères vitales des territoires et de notre économie. L’investissement dans la qualité́ de ces réseaux est à ce titre plus qu’une nécessité́, c’est une préparation de l’avenir », estime le ministre.

La liste des 400 chantiers est disponible sur le site: http://www.developpement-durable.gouv.fr



Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*